Ligue 1 : Vente des Droits TV Ligue 1 et Absence de Canal+

Depuis octobre 2023, la Ligue de Football Professionnel (LFP) lutte pour vendre les droits TV de la Ligue 1 pour la période 2024-2029.

Retour sur un parcours du désert marquée par l’échec de l’appel d’offres lancé en automne dernier et l’annulation d’une rencontre entre Vincent Labrune, président de la LFP, et Maxime Saada, président de Canal+.

droits tv ligue 1 Vincent Labrune

Septembre – Octobre 2023 : Un Appel d’Offres Raté

Le 12 septembre 2023, la LFP a lancé un appel d’offres pour la vente des droits TV. Ceux-ci portent sur cinq ans (2024-2029). Deux lots de matchs en direct étaient proposés :
– un premium à 530 millions d’euros
– un autre à 270 millions d’euros
– plus trois lots de magazines et émissions.
La LFP espérait obtenir 800 millions d’euros par an, voire un milliard avec les droits internationaux. Cependant, l’appel d’offres n’a pas abouti. Le 17 octobre, la LFP a annoncé qu’aucun lot n’avait été attribué malgré des offres qualitatives. Les négociations ont alors continué de gré à gré avec Prime Video, BeIN Sports, et DAZN, tandis qu’Apple se retirait.

Canal+ : Un Absence Remarquée

Canal+, diffuseur historique de la Ligue 1, n’a pas participé aux premières négociations. Le 25 septembre, la chaîne cryptée a annoncé qu’elle ne participerait pas à l’appel d’offres en raison de conditions qu’elle jugeait biaisées en faveur d’Amazon. Cette décision fait écho à l’affaire Médiapro, qui avait déjà tendu les relations entre Canal+ et la LFP. Canal+ se sentant lésée, avait porté l’affaire en justice sans succès.

Novembre 2023 – Mai 2024 : Tentative avec beIN Sports

À partir de l’automne 2023, beIN Sports est devenu le principal interlocuteur de la LFP. Un accord préliminaire de 700 millions d’euros par an pour l’intégralité des matchs de Ligue 1 a été envisagé. Cependant, beIN n’a pas encore donné son accord définitif. La chaine cherche à renégocier son contrat de distribution avec Canal+ qui refuse de l’augmenter.

droits tv ligue 1 BeIn

5 Juin 2024 : Le Plan B de la LFP

Face à l’impasse, la LFP a proposé un plan B : créer une chaîne 100% Ligue 1 à 25 euros par mois.
Celle-ci serait accessible via divers fournisseurs d’accès internet et plateformes de streaming. Cette proposition a été validée par le conseil d’administration de la LFP.

Les chiffres avancés par Vincent Labrune soulèvent de nombreuses questions en raison de multiples incohérences. La surévaluation du nombre d’abonnés, estimée entre 2 et 3 millions, pour un abonnement à un tarif très élevé, est problématique.
En outre, la prise en compte réelle des diverses taxes, de la TVA, des accords avec CVC, des charges et des coûts de fonctionnement de la chaîne est complètement en décalage avec les bénéfices espérés par la LFP.

Simultanément, l’appel d’offres pour les droits TV de la Ligue 2 a été lancé. Des accords internationaux ont été signés avec Infront et Saran Media, atteignant potentiellement 160 millions d’euros.

19 Juin 2024 : Retour Possible de Canal+ pour les droits tv Ligue 1?

Un rendez-vous prévu entre Maxime Saada et Vincent Labrune a été annulé, laissant entendre que Canal+ pourrait réintégrer les négociations. Le conseil d’administration de la LFP doit se réunir à nouveau le 21 juin. Il doit faire un point sur les discussions. L’assemblée générale de la LFP, initialement prévue pour le 5 juin, a été reportée à fin juin dans l’espoir de finaliser un accord sur les droits TV.

droits tv ligue 1 canal plus foot

Les conséquences d’un échec des négociations

Les conséquences à cette situation sont multiples :

  • Suspension du mercato en France
  • Faillite des petits clubs
  • Vente des meilleurs joueurs pour rembourser les dettes
  • Dégradation de la qualité du championnat
  • Achat à prix réduit des joueurs par les autres championnats profitant de la situation actuelle de la Ligue 1

15 juillet 2024, une fin du feuilleton qui va permettre de “sauver les meubles”.

DAZN diffuseur de la L1

Alors que les rebondissements se sont succédés chaque jour pendant la premier quinzaine du mois de juillet, une solution semble être trouvée afin de “limiter la casse”. Ce jour, les présidents des clubs de L1 se sont réunis afin de valider une offre de la plateforme de diffusion DAZN et de la chaine beIN. Après de longues négociations, l’accord trouvé avec la LFP se définie ainsi pour les droits domestiques :
DAZN a augmenté son offre à 400M€ par saison pour les droits de quasi-direct et pour 8 matches sur 9.
BeIN Sports avec son offre très récente de 100M€ par saison, diffusera 1 match par journée : la meilleure affiche ou le 2eme, 1 semaine sur 2.

Ce contrat prévu pour la période 2024-2029 a été validé par la suite par le CA de la LFP. Les négociations se poursuivent pour connaitre les conditions d’une rupture anticipée au bout de 2-3 ans afin de pouvoir négocier à nouveau et obtenir un montant plus élevé.

A cela il faut rajouter les droits pour la diffusion à l’étranger qui s’élèvent à 160M€

C’est donc un total de 660M€ qui sera reverser à la LFP.

660M€ de droits tv mais pas la totalité aux clubs

De nombreuses charges imputées à LFP Media et la LFP vont faire fondre les 660M€ originellement prévus chaque année.
13% pour CVC, le fond d’investissement qui a obtenu cette recette “éternelle” en contre partie des 1,5 milliards d’Euros versés. A cela il faudra ajouter le rattrapage des 2 premières années.
5% de la taxe Buffet
2,5% pour la FFF
– Contributions pour les syndicats
– Remboursement du Crédit du siège de la Ligue 1
– Frais divers de fonctionnement

C’est au total presque 200M€ qui devraient être soustraits au 660M€.

Conclusion

Après des négociations difficiles et une situation qui a fait peur à plus d’un président de club, la LFP a trouvé une solution afin d’éviter la pire des situations. Les objectifs de 900M€ par an sont à des années lumières de l’accord obtenu mais, la situation aurait pu être beaucoup plus compliquée pour les clubs français. C’est le choix de la sécurité qui a été pris par les présidents de clubs et la LFP. Malgré cet accord trouvé, les charges de la LFP font fondre comme neige au soleil les 660M€. Il faut maintenant attendre de connaitre le montant que devront débourser les passionnés de football afin de pouvoir visionner les 8 matchs de L1, chaque journée.

Voir aussi notre article sur : Droits TV et compétitions