Foot Corner : Direct ou à la rémoise ? Que disent les chiffres?

Foot Corner : Directs ou à la rémoises ? Que disent les chiffres?

Corner direct ou à la rémoise

Plus d’une fois, nous nous sommes énervés devant notre écran ou dans les tribunes du stade, en voyant les joueurs de notre équipe réaliser un corner à deux, autrement appelé le corner à la rémoise. 

Lorsqu’elle n’aboutie pas, cette phase de jeu semble ridicule alors que tirer un corner directement dans la surface de réparation parait donner de grandes chances de marquer un but. 

Que disent les chiffres à ce propos?

Avons-nous raison de nous offusquer par cette attitude ou les chiffres montrent-ils au contraire, que les entraineurs qui mettent en place ce système ont raisons ?

En 2013 est sorti le livre : « The Numbers Game: Why Everything You Know About Soccer Is Wrong ». C’est un des premiers livres qui a remis en cause les habitudes et les idées reçues sur le football. Celui-ci se base sur les chiffres. Chris Anderson et de David Sally auteurs de ce livre, définissent leurs études par la phrase suivante : 

« Les chiffres peuvent nous aider à voir le jeu sous un autre jour. Ce que nous avons toujours fait n’est pas nécessairement ce que nous devons toujours faire. »

La première analyse de ce livre met en avant l’inefficacité des corners directement tirés dans la surface. En moyenne, un corner est marqué tous les 10 matchs. 

De plus, seulement 20,5% des corners mènent à des tirs. Et 11% des ces tirs sont transformés en but. Au final, seulement 2,2% des corners aboutissent à un but.

Malgré les croyances, les chiffres nous montrent donc que les corners sont très peu efficaces sur l’issue d’un match. C’est pour cela que de nombreux entraineurs utilisent la technique de Raymond Kopa, le corner à la rémoise qui consiste à le jouer à 2 en passes courtes.

Foot Corner : Direct ou à la rémoise ? Que disent les chiffres?

Quels sont les intérêts de cette technique?

Pep Guardiola, entraineur actuel de Manchester City est un adepte du corner à 2. Cela a pour avantages de : 

  • Sortir d’une zone avec un xG très faible (voir notre dossier sur les xG). En effet, la zone d’où sont tirés les corners a un angle très peu favorable. Ceci qui rend plus difficile la possibilité de marquer. Le fait de s’écarter de cette zone, augmente l’angle de tir et donc la probabilité d’accès à la cage adverse.
  • Les particularités de ce coup de pied arrêté sont bien connues par les gardiens qui peuvent facilement verrouiller l’accès au but.
  • La technique rémoise permet d’attirer les adversaires à l’extérieur de la surface de réparation. Elle permet aussi de désengorger cette zone et de laisser plus d’espace pour les attaquants.
  • La possession de balle évite le risque de contre-attaque qui est très présent sur les corners tirés directement dans la surface.

Selon des statistiques se basant sur les matchs de plusieurs championnats de ces 20 dernières années, les corners à deux aboutissent à environ 4% de but. Ce qui représente quasiment le double  de la réussite des corners longs. 

Moins spectaculaire mais beaucoup plus efficaces, nous comprenons mieux maintenant pourquoi de nombreuses équipes jouent ces corners à deux alors qu’ils sont tant décriés.